CALME LAOS

Publié le par TINA + OLIVIER

Après la folie de Bangkok, le Laos est le bienvenu. Calme, très calme le Laos. Humide, très humide le Laos.
Un pays serein et silencieux, un pays sans villes. Nous débarquons à VIENTIANE, la capitale : à peine une ville provinciale, une circulation automobile quasi-gersoise, des rues plutot vides. Seul le marché semble un lieu de vie; nous y apercevons d'ailleurs quelques laos.

Au programme : massages, restos, beerLao, gouters gloutons. L'héritage franchouille nous offre ici d'excellentes baguettes, des patisseries honnetes, et notre premiere pièce de boeuf depuis longtemps. Je me sens presque fier d'etre franchouille.
Pour Tina, une boulangerie suédoise située au coin de la rue de notre petit hotel : qu'est-ce qu'un boulanger scandinave fout à Vientiane, Laos ?

Ayant bientot épuisé tous les intérets de la capitale, nous partons à LUANG PRABANG avec Lao Airlines.
Une ville touristique charmante, LP. Un héritage colonial franchouille, des laos lents, des hotels et des restos. Nous nous perdons agréablement dans les dizaines de ruelles de la petite ville, seul exercice d'une journée a LP.
Les rives du MEKONG sont la principale attraction du bled, et prendre une beerLao en terrasse en révassant, les yeux perdus dans le brunatre fleuve, devient bientot notre sport favori.

 

Appelés par ses eaux troubles, nous décidons de nous offrir une petite croisière sur le Mekong, à destination de Nong Khiaw, bled paumé dans la jungle à 8 heures de bateau de LP. Nous y survivons 1 nuit avant de retrouver LP et son rythme nonchalant.

 

Le Laos ? L'escale revée apres Bangkok et avant de passer 1 mois parmi 1,3 milliard de chinois.

 

PS : mille excuses aux amateurs d'accents, dont je fais partie, qui ne manqueront de déplorer quelques oublis dans les textes asiatiques. Les claviers bridés sont ainsi faits qu'ils se contrefoutent des circonflexes et autres curiosités franco-latines.

Publié dans LAOS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article